Témoignage de Danica après avoir réalisé son rêve

Mis à jour : mars 4

Projet soutenu en 2020


Après Entre & Aide


Comment as-tu vécu ton projet de soutien ?

Avec ma fille, avant même de recevoir la voiture, nous étions déjà en fête.

Nous avons écrit une « wish list » :

  • Préparation d’une playlist pour mettre dans la voiture et chanter à tue-tête sur les futurs trajets,

  • Enumération de toutes les personnes que nous pourrions visiter à nouveau,

  • Organisation de tous les lieux que nous pourrons enfin découvrir,

  • Rêver à toutes ces choses du quotidien qui nous seront simplifiées,

  • Etc…

Le jour où j’ai reçu la voiture, j’étais super heureuse, excitée comme un enfant le jour de son anniversaire. J’ai lancé la playlist avant de démarrer et je suis allée directement chercher ma fille. Nous avons tout simplement roulé, roulé et roulé encore. C’était fabuleux !!! En plus, cette voiture me va comme un gant.



Qu’est-ce qu’il t’a apporté ?

L’association, par son précieux soutien et son écoute bienveillante, m’a redonné l’espoir et la force de me relever. J’ai retrouvé ma dignité et, grâce à la voiture, une nouvelle liberté.

Ce projet a été un véritable tremplin pour transformer ma vie. J’ai même décroché le travail de mes rêves.



Qu’aimerais-tu transmettre aux autres après une telle expérience d’entraide ?

J’aimerais transmettre que l’entraide m’a appris qu’il fallait savoir recevoir les cadeaux de la vie. Que lorsque la vie semble difficile, voir insupportable, il faut toujours garder espoir et confiance !!!


AVANT Entre & Aide


Qui est Danica? 

J'ai 44 ans et j'élève seule ma fille de douze ans. 

Dans ma famille, l’alcool et la violence étaient notre lot quotidien. L’inceste également, mais c’est un secret que j’ai gardé jusqu’à ma majorité.

Avant un placement définitif à l'âge de six ans par le SPJ (Service de la Protection de la Jeunesse), j’ai connu dès l'âge de deux ans et demi les aller-retours dans les familles d'accueil.

À quatorze ans, confrontée à la réalité des foyers pour adolescents, j'ai décidé de trouver une place d'apprentissage. Sortir le plus vite possible de ce système et subvenir à mes besoins par moi-même étaient vital. 

Malgré un parcours de vie rude, j'ai eu la chance d'exceller dans ma scolarité et de saisir les opportunités offertes par mes employeurs. Malheureusement, mon schéma familial m'a rattrapé et ma vie affective a été catastrophique, ce qui a eu un impact sur ma vie professionnelle. Je n'ai pas eu d'autres choix que d'arrêter de travailler vu mon état de santé. Je suis dans l’attente d’une demande AI depuis deux ans et vis actuellement avec le minimum vital (RI). 

Afin de rester active et me rendre utile, je fais du bénévolat au sein de l’école de danse de ma fille (ce qui lui permet d’exercer sa passion). 

Je donne également de mon temps à ma paroisse, je chante, j'anime les messes, je suis catéchiste et bénévole dans une structure d’accueil. Par ailleurs, je visite régulièrement une personne âgée dans un EMS. 

Depuis le mois de juin 2019, je n’ai plus de véhicule mais j’ai continué à honorer mes engagements bénévoles. Les transports en communs en Suisse coûtent extrêmement chers et le temps pour se rendre d’un lieu à un autre peu passer de 5 minutes en voiture jusqu’à une heure de temps avec les transports en communs.


Concernant ton projet, quel est ton rêve ?

Mon rêve est d'avoir une petite voiture économique pour retrouver une certaine liberté. J’élève seule ma fille qui est passionnée de danse. Elle suit une formation pré-professionnelle et termine chaque soir de la semaine à 19:30. Retrouver une voiture, nous permettrait de rentrer plus tôt, soit davantage de repos pour ma fille. La vie courante nous serait fortement facilitée, surtout lorsque nous devons faire les courses, les déplacements, etc. Un gain de temps et une amélioration de la qualité de vie. 


Quelle a été ta réaction lors de l'annonce du soutien de l'Association Entre&Aide?

À l’annonce du cadeau de l’Association, j’ai été très touchée, je dirais même émue aux larmes. Ma rencontre avec Cécile et Virginie a été lumineuse, comme un soleil, un cadeau.

Qu'aimerais-tu transmettre ? Ce que j’aimerais transmettre, c’est de toujours garder la tête haute et que quels que soit nos vies, nos épreuves ou nos souffrances de rester dignes. Être conscient de notre valeur qui ne se chiffre pas. Toujours accueillir les épreuves comme une leçon de vie plutôt que comme une punition. Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort!