Lucie, 20 ans

Je rédige ce commentaire à la minute où je tourne la dernière page de ce livre que je viens allègrement de dévorer, bien que je sois en plein milieu de mes révisions. Je suis abasourdie. Il me faudra surement plusieurs jours avant de réaliser complètement la force de l’histoire de Valentin et sa famille. Au fur et à mesure des lignes, je faisais le vide autour de moi, rythmée par une narration fluide, qui met en mots de façon simple, presque naturelle et spontanée les émotions et les sentiments ressentis par les personnages. Et c’est sans aucun doute ce qui nous prend aux tripes. A de nombreuses reprises, j’ai senti mes yeux se remplir de larmes, à la fois admirative et attendrie devant ce que cette famille a vécu pendant 5 ans. Si j’essaie à présent de parler objectivement, je dirais que le courage poignant dont font preuve Valentin, sa maman, son papa et ses sœurs ne peut laisser quiconque indifférent. Cette histoire mène le lecteur à une profonde réflexion personnelle, qui aboutit à son tour à une interrogation : qu’aurais-je fait ?


Il parait difficile d’apporter une réponse à cette question, mais le message plein d’espoir de ce livre nous fait envisager la vie sous un nouvel angle, nous faisant apparaitre sa dimension précieuse, son caractère privilégié, et son but : être vécue pleinement.


Cet exemple peut, je l’espère, éclairer de sa lumière nos propres obstacles rencontrés lors de notre vie, en nous rappelant que si le corps peut nous freiner dans nos élans de plénitude, il ne faut pas hésiter à saisir les mains qui nous sont tendues, pour rentrer en communion avec l’amour qui, lui, est infini.